Le pain : règles et usages en matière de prix et de poids

    Législation - Dernière mise à jour le
    Partager :

    Farine, sel, eau et levure : les ingrédients de base sont ancestraux et identiques, mais les appellations et les recettes de pain se multiplient sur les étals des boulangers.

    Y a-t-il des règles à respecter en termes de prix, de poids, de forme ou d’appellation des pains ?

    Absence de réglementation sur le poids des pains

    Le poids des pains n’est actuellement pas régi par une loi particulière. En 1981, quand le prix du pain était modéré, le gouvernement avait tenté d’imposer un poids obligatoire pour chaque appellation, mais cela avait échoué. Les usages locaux et les habitudes régionales étaient trop ancrés.

    Par exemple en Ile-de-France, la baguette est habituellement un pain de 250 grammes tandis que la flûte pèse 200 grammes mais, à quelques kilomètres à peine, en Seine-et-Marne, c’est l’inverse !

    Si les appellations varient d’une région à l’autre, en règle générale en France les poids des pains sont les suivants :

    • La ficelle 100 grammes 
    • La flûte 200 grammes 
    • La baguette 250 grammes 
    • Le pain tradition 300 grammes 

    Avec sa forme fine et longue, la baguette est également calibrée en taille et doit faire entre 55 et 80 cm.

    Prix du pain : les règles en vigueur

    Dans les boulangeries françaises, c’est l’arrêté de 1978 (l’arrêté n° 78 – 89 P du 9 août 1978) qui est en vigueur concernant l’affichage et le prix du pain. Si entre 1979 et 1987, ce dernier a été encadré par une série de règles, l’artisan boulanger est, depuis, pleinement libre de fixer lui-même le prix de ses produits. Mais cet arrêté vise encore à réglementer l’affichage des prix pour assurer au consommateur la plus grande transparence et éviter toute concurrence déloyale. Et il est particulièrement précis concernant l’étiquetage des produits.

    Toute catégorie de pain exposé à la clientèle en boulangerie doit s’accompagner d’un écriteau d’au minimum 2,5 cm de haut et de 15 cm de long sur lequel sera écrit :

    • Le nom exact du pain, 
    • Son poids en grammes (pour les pains vendus à la pièce d’un poids supérieur à 200 g), 
    • Le prix de vente à la pièce ou au poids, 
    • Et pour les pains vendus à la pièce d’un poids supérieur à 200 g, le prix de vente rapporté au kilo. 

     Il est également nécessaire d’afficher dans la boulangerie un tableau récapitulatif des prix de tous les pains, un seul article par ligne :

    • Le nom du pain, 
    • Son poids, 
    • Son prix à la pièce, 
    • Son prix au kilo (si le pain pèse 200 g ou plus). 

     Ce tableau récapitulatif doit être visible de tous, accroché à moins de 2 m du sol et se présenter sous la forme d’un papier blanc imprimé d’au moins 30 cm de large sur 40 cm de haut. Au final, les contrôles se font sur le rapport entre les prix affichés et le poids réel d’une catégorie de pains. Au minimum, 10 pains identiques sont pesés pour réaliser une moyenne, qui ne doit pas être inférieure de plus de 4 grammes pour des pains de 50 g à 1 kg.